Article précédent - Retour à la page 1 - Article suivant

92 Autres interpétations des arcanes majeurs

Pour tous ceux et celles qui n’ont pas eu la chance d’y assister extrait du cours d’Alexandro JODOROWSKY du 28 novembre 2005

Je donnais ces leçons pour des personnes qui connaissent le TAROT pas pour une initiation. Pourquoi ? cela m’embête. J’ai trop fait cela et je veux apprendre à des personnes qui connaissent. J’ai descendu le prix de la leçon et d’année en année je vais le descendre jusqu’à la donner gratis. Au fur et à mesure que vous devenez des professionnels vous allez venir pour développer des détails. Alors j’irai de moins en moins, pas de plus en plus. Je pense que les TAROTS c’est une activité sacrée. Quand on rentre dans le chemin des Tarots on rentre non pas dans une religion mais dans une espèce de chemin initiatique mystique. C’est le but final du TAROT, la réalisation de soi. Pas devenir un professionnel qui va extorquer de l’argent aux pauvres personnes qui sont souffrantes. Quand vous serez en train de pratiquer un art sacré, cela deviendra gratis. Mais il faut gagner sa vie, et moi je peux faire cela car je gagne ma vie ailleurs.

Autre chose : nous avons fait du TAROT un objet de projection. C’est moi qui mélange les Tarots et c’est mon inconscient qui va se projeter autant que l’inconscient du consultant. Les cartes ont une signification variable selon le talent de qui les regarde. Quand on n’a pas ce talent et qu’on commence à lire les Tarots, on lit des livres et on étudie et on note ce que signifie chaque carte. Mais chaque arcane est infini et on peut découvrir de plus en plus de significations. On peut les découvrir par la pratique. Par exemple quelqu’un voyait dans la lampe de l’HERMITE un litre de vin. Cela m’a permis de voir les alcooliques et tout ce problème .Ou bien par un développement intérieur on ne s’attache pas à nos interprétations. On est fluide dans nos interprétations et on se propose de voir de plus en plus de choses.. Nous vivons dans un brouillard mental, où le mental fait une barrière avec la réalité. Chacun de nous est enfermé dans une prison psychique. Quoique l’on fasse on voit le monde de la prison psychique que l’on a. Le but c’est non pas de sortir mais d’ouvrir le plus possible les fenêtres et les portes. Il y aura toujours une partie individuelle de nous qui sera très difficile à changer parce que on est marqué par seulement familialement, socialement mais génétiquement. On a un corps, on vit dans un corps, on est dans une prison. Il ne faut pas croire que l’on va s’échapper d’un regard direct sur la réalité, il y aura toujours la barrière mentale mais elle peut être de plus en plus fine. Ne pas jeter notre subconscient et notre subjectivité sur les autres. Quand arrive une personne on jette sa subjectivité vers les autres. Les gens qui donnent des actes de Psychomagie doivent faire bien attention. Par exemple, si vous êtes libéré sexuellement les personnes ne le sont pas. Et quand on commence à donner des actes qui impliquent des rapports sexuels, faites bien attention ! Bien attention ! car on peut faire des dommages épouvantables.

Aujourd’hui c’est une leçon très différente des autres. Je me suis proposé cela : on a étudié pendant beaucoup d’années les TAROTS et donc on s’est formé des idées du TAROT. Peut-être qu’elles fonctionnent très, très bien. Mais pourquoi ne pas se donner la liberté de voir les cartes du TAROT de la façon la plus poussée possible, en accord avec l’esprit. Ouvrir l’interprétation des cartes. Peut-être il y a des interprétations que vous connaissez déjà et peut être il y en aura des nouvelles. On va voir des autres interprétations que peut-être on n’a jamais vues. Peut-être.




Image

On a toujours dit que c’est un apport d’énergie. Je ne vais pas rentrer dans le détail de la carte Je l’ai fait dans le livre « La Voie du TAROT ». Voilà la proposition que je vous fais : et si LE MAT ne donnait pas, si LE MAT prenait ? Qu’est-ce que c’est que LE MAT ? Laissons de côté que c’est Dieu, l’énergie divine, tout ce que nous connaissons. C’est l’esprit de liberté. La liberté de quoi ? la liberté de l’individualité. Il emporte dans son sac une individualité renfermée (qu’il tient enfermée ? particulière, personnelle ). IL est libre. IL n’est pas attaché à des pensées, au langage, aux sentiments, aux désirs, pas attaché aux besoins. Quand il arrive IL enlève. Quand le bouffon arrive devant le pouvoir de l’Empereur, il enlève tous les pouvoirs de l’Empereur. Il ne donne pas, il enlève. IL t’enlève tout ce qui n’est pas authentique et IL apporte la liberté. C’est une façon de voir contraire à ce qu’on a dit jusqu’ici. Mais il faut s’habituer à voir plusieurs interprétations des cartes. Pas rester dans un univers. Il faut aller de plus en plus haut dans l’esprit. Si je dis que LE MAT est un apport d’énergie, il faut être courageux pour dire qu’IL enlève. Oser, vouloir changer et pouvoir. Pas se taire et transmettre. C’est tout ce que je voulais dire du MAT. C’est le commencement du travail Si on n’est pas libre, il ne faut pas lire les TAROTS, il ne faut pas être thérapeute. Il ne faut pas chercher le pouvoir. On reste prisonnier par exemple de ses structures mentales, on reste prisonnier dans le langage. Lacan et les psychanalystes freudiens sont restés dans le langage. Ils ne sont pas libres. On reste prisonnier des sentiments. Mais quand quelqu’un s’asseoit devant moi, pas la moindre pitié. On n’est pas là pour pleurer avec lui. On n’est pas là pour être un écho, mais pour le recevoir, l’écouter et l’amener à la liberté. Vis à vis des désirs, il ne faut pas accepter le transfert. Sinon on reste prisonnier du transfert. Même à mon âge avec combien de femmes je pourrais coucher ! ou des hommes…je ne sais pas quoi. Car quand on lit les TAROTS on est un écran de transfert. Il ne faut pas profiter du transfert. Ce n’est pas dans la voie. On est libre du désir. Et on est libre des besoins. Mais je ne peux pas vous dire cela car vous gagnez votre vie avec. Mais moi je suis arrivé à autre chose par la vieillesse. Je n’ai pas besoin, je suis libre du besoin de gagner de l’argent. Je suis libre même du côté économique.. Je suis libre même du TAROT. Si je veux je le mets dans une boite et c’est fini. Même si vous ne me croyez pas, comme projection de l’esprit, comme idéal, c’est bon de penser cela. Notre époque a trois maladies graves : une maladie d’appartenance car on n’a plus de pays dans lequel croire, parce que la planète et le système politique nous empêchent d’avoir une racine noble, on n’a plus de racine avec nous-même parce qu’on ne sait plus qui on est et on n’a plus de finalité. Alors commençons par nous attacher au TAROT ou quoique ce soit, ou à nous-même. Il faudrait aller à cette liberté et après interpréter les TAROTS. J’ai fait les 22 cartes, alors ne vous angoissez pas.




Image

On a toujours parlé du BATELEUR comme celui qui commence. IL a tout sur sa table et IL doit choisir ce qui lui convient. Mais on peut le voir d’une autre façon. Les objets qui sont sur la table sont sa subjectivité. IL a choisi l’unité. En Alchimie on parle de la pierre philosophale. C’est un travail spirituel que l’on fait de telle façon, avec une telle unité intérieure que devant les autres on les change. On change le niveau de conscience des autres. LE BATELEUR c’est « l’être/pierre philosophale ». Tu produis un changement d’être de la personne seulement en étant devant elle. Et là on tombe dans ce que WEIGHT appelle le Magicien. D’autres en font un Christ. C’est un peu exagéré. Mais si on n’arrive pas à l’unité on n’a pas de liberté. L’unité c’est que l’on a plusieurs « moi » : intellectuel, émotionnel, sexuel, corporel et l’être qui avance par le chemin arrive à l’unité de ce qu’il est, authentique, sans hypocrisie à soi-même. Si vous arrivez à capter cela c’est un trésor que vous pouvez puiser à un moment donné. C’est à vous de le faire.




Image

C’est formidable : Elle ouvre l’unité en dualité. On n’a jamais vu que le livre s’ouvre. ELLE fait la dualité et va créer automatiquement la dualité. ELLE est en train de faire une gestation de soi-même. Ce qu’il y a dans l’œuf c’est son être essentiel qu’ELLE est en train de gester. On avait dit que c’était accumulation et d’autres choses aussi. C’est comme un four alchimique. ELLE est en train de se créer à ELLE-même et le moyen qu’ELLE a pour le faire, et c’est pourquoi c’est une PAPESSE, c’est ce qu’on appelle le « dharma » en orient, la discipline. Sans discipline on n’arrive nulle part. C’est le grand défaut des chiliens. Ils n’ont pas de discipline. Tout ce qu’ils font c’est mal fait sans discipline. On n’arrive à rien ni dans l’esprit, ni dans la thérapie sans discipline. Rien ne t’est donné, tout doit être en gestation dans toi-même. Par un effort suprême. Vous pouvez aller dans une librairie et cherchez des livres sur le « dharma ». C’est plein de superstitions, de connards masculinistes habillés en prêtres et en bonzes et en gourous. Mais ils n’ont pas ouvert le livre car ils sont monosexuels. La spiritualité dans la discipline est monosexuelle, ce n’est pas ouvert à l’esprit masculin/ féminin. Et là ELLE ouvre à l’esprit masculin/féminin. Alors le « dharma » du Bouddha est infect, ce n’est que pour des hommes. On est homme/femme tous, femme/homme : le TAROT c’est PAPESSE/PAPE, IMPERATRICE/EMPEREUR, LUNE/SOLEIL. J’ai pris la leçon du TAROT. Déesse Mère et après déesse Père. Création de soi-même et le « dharma » la discipline. Pas d’auto complaisance. Tous les mercredis je donne l’exemple. Je vais lire le TAROT au café, je n’ai aucune envie de faire cela, grippe ou pas, je me traîne et j’y vais, je suis dans la discipline je vois 35 personnes. Je le fais, c’est le dharma, la discipline. Pas d’auto complaisance.




Image

Quand on rentre dans la discipline on va découvrir l’amour à soi-même. On parle d’habitude de la créativité, on dit qu’ELLE ne sait pas où ELLE va, qu’ELLE explose. Mais on ne peut pas exploser si on ne s’aime pas. Si on ne s’aime pas on est en constant état de dépression. Donc on ne peut pas être LIMPERATRICE. Ce n’est pas narcissique, c’est l’amour de ce qu’on est comme œuvre divine. C’est la beauté de l’âme qu’on découvre en soi. La beauté de la vie spirituelle. Quand on arrive à s’aimer à soi-même, c’est la création de la conscience. On est un être de conscience. Un être qui ne s’aime pas c’est un être malade et hors de la conscience. Si une personne ne s’aime pas on ne va pas la culpabiliser mais on doit l’amener à s’aimer. On a donné alors un pas énorme dans la thérapie. Il faut voir pourquoi la personne ne s’aime pas. Le pas normal d’un être humain c’est s’aimer soi-même et ne pas s’aimer c’est pathologique. Il faut se guérir. Si tu ne t’aimes pas, va te guérir, guéris-toi, lutte pour te guérir. Que vient faire l’aigle dans la beauté suprême ? ELLE est en train de créer sa conscience, c’est pourquoi l’aigle n’est pas complètement formé encore. Quand on s’aime à soi-même on est en train de créer la conscience.




Image

IL s’appartient. On ne peut pas vivre sans s’appartenir. On a vu qu’une maladie c’est de ne pas appartenir à la planète, ni à soi-même, ni au destin. J’appartiens au monde et le monde est à moi, dit L’EMPEREUR. On ne peut pas m’exclure car le monde est à moi quoique l’on fasse pour m’exclure. Si le monde n’est pas à moi je suis un exclus, je ne peux pas faire un travail. Si je me sens hors du monde, je me suicide, je meurs. IL fait confiance au monde, IL croit. Sans confiance l’amour ne peut pas exister. L’EMPEREUR c’est la confiance totale et c’est la certitude. Quand on n’a pas la certitude il ne faut pas donner un acte de Psychomagie. Il ne faut pas dire des choses quand on n’est pas certain. Il faut dire « au risque de me tromper ». Son aigle est femelle, réceptive. C’est la conscience créatrice. Perdre c’est diabolique. Un magicien ne perd pas car ce que tu fais tu le fais avec certitude.




Image

On dit que c’est l’union en voyant le geste de sa main, le pont entre le ciel et la terre et de la terre au ciel. C’est le pontifice, celui qui transmet. Mais ce que l’on n’a pas vu c’est qu’il est en train de bénir. Bénédiction de la totalité complète. Si tu n’es pas capable de bénir la totalité complète, à commencer par ton être, tu n’es rien. Je bénis les mots qui arrivent à mon mental, je bénis mon langage quelque qu’il soit, les idées qui viennent, même si elles sont obscures, je les bénis. Je bénis mes sentiments quelque qu’ils soient positifs ou négatifs. Je bénis ma colère, ma jalousie, mon égoïsme. Tout ce qui est en moi, je le bénis. Et je bénis le moindre de mes désirs. Je bénis mes actions et je bénis chaque cellule de mon corps. Je bénis le monde dans lequel je suis, et je bénis l’univers, le cosmos, je bénis Dieu car il a besoin que je le bénisse. Bouddha bénit tout ce qui entre dans son regard, mais il ne bénit pas sa bite ou son vagin. LE PAPE bénit tout car IL a sa crosse avec ses trois parties. L’unique façon de transformer un Diable en ange c’est de le bénir. La bénédiction, s’unir avec le sacré, c’est un remerciement continuel. Je remercie le travail que l’on fait pour moi, je remercie que vous soyez capables d’écouter cette leçon. Je remercie ce corps qui me tient vivant. Si on ne remercie pas d’être vivant, c’est pathologique. Peut-être que dans le ventre de la mère on a été blessé ou mal accouché. Nous, nous savons que c’est un don d’être vivant et à ce moment là nous pouvons guérir tout le monde. En bénissant et en remerciant on est uni avec le sacré. Si tu lis les TAROTS à quelqu’un c’est un acte sacré. Tu dois essayer de ressentir cela ou d’imaginer cela, sans que la personne le sache. On devient utile à ce moment là.




Image

Philippe Camoin m’a beaucoup aidé quand il a vu un crâne dans la carte, dans le Soleil blanc, et j’ai compris que L’AMOVREVX, dans son essence précise, c’était la même chose que la mort, que L’AMOVREVX est entre la vie et la mort. C’est l’union du non existant et de l’existant, de ce qui est vivant et de ce qui n’est pas vivant. J’ai écrit un poème qui dit « je te caresse, toi et ta mort ». Quand on est vivant on est mortel. L’AMOVREVX c’est la reconnaissance de l’impermanence. Tout est impermanent et il faut avoir le courage de le penser. Tes souffrances sont impermanentes, tes joies sont impermanentes, ta vie est impermanente, ta mort est impermanente. C’est pourquoi les relations humaines sont belles. Une relation amoureuse c’est un défi à la mort. On se met dans cette lutte merveilleuse. « Fais ce qu’il te plaît ! » quoi ? vivre ! être moi-même me plaît, faire exactement ce que j’aime, ce que je suis. Si je fais des choses que je n’aime pas c’est un sacrifice pour obtenir la conscience. Le plus grand amour c’est l’amour de notre individualité apprise. C’est la mort de beaucoup de parties de nous qui ne sont pas nous. Quand on est en train de faire ce qu’il nous plaît on voit aussi le monde se dissoudre autour de nous. On a du mal à ne pas conserver ce que l’on a, on s’attache. Il faut laisser partir ce qui doit partir. Quand on applique tout cela à la vie, cela devient utile.




Image

On dit que c’est action dans le monde, que c’est celui qui triomphe, qui fait la conquête. Mais si on regarde le cube on peut penser qu’il n’a pas de fond, que c’est un puits. IL n’avance pas, les chevaux sont calmés. Ce n’est pas vraiment action vers le monde mais c’est une autre conception du monde. On ne peut pas agir dans le monde si on ne se rend pas compte que le monde c’est notre conception qui est toujours individuelle qui est formée génétiquement, familièrement, socialement, culturellement. Pour pouvoir agir sur le monde il faut triompher sur notre conception du monde qui est toujours individuelle, avec son langage qui suppose une philosophie. Les mots sont une conception du monde. C’est pour arriver à faire ce que je suis en train de faire avec vous, c’est à dire ne pas avoir une conception du monde solide. Il faut avoir une conception du monde fluide. Ce que l’on fait aujourd’hui ici ne sera pas bien pour demain, ou pour des autres, ou un autre lieu ne sera pas bien. Il faut rentrer dans la fluidité du monde. Quand on va se vaincre soi-même, qu’est-ce qu’on va obtenir ? la goutte verte qui est là est en train de nous le dire. L’enjeu c’est que l’on peut traverser d’une dimension à l’autre en conservant une unité et cela s’appelle l’immortalité. C’est l’enjeu d’être immortel spirituellement. C’est l’enjeu de tous, du Christ, de Bouddha, de Mahomet. Ils ont vendu leur marchandise car ils ont vendu l’immortalité. Il faut aller à une neo immortalité scientifique, pas une immortalité religieuse du paradis. On peut traverser vers une autre dimension. Laquelle, on ne sait pas. La matière psychique, c’est une énergie. Ce monde est une illusion. L’enjeu du poète c’est d’avoir un moi immortel. Pas un moi égotiste mais un moi de conscience. Tout le problème c’est de lâcher le corps. Il est utile jusqu’à un certain moment puis on sort du corps, on rentre dans l’énergie et on se crée une conscience.




Image

Je n’ai pas trouvé quelque chose de mieux que se faire justice à soi-même, mais j’ai vu que c’est un processus constant d’éliminer ce qui n’est pas authentique. C’est un état d’esprit. « cela non, ce n’est pas moi » ou « cela qui est à moi n’est pas bien, cela ne me correspond pas ».




Image

On a dit qu’IL recule, mais ce qui a attiré mon attention c’est qu’IL est en train de regarder avec sa lampe. Premièrement IL n’a pas peur d’allumer sa lampe et deuxièmement IL peut allumer la lampe et troisièmement IL veut allumer la lampe et IL se dit « je dois allumer la lampe » Je dois faire tous mes efforts pour développer mon cerveau même si je n’ai que 10 cellules dans mon cerveau. Je dois développer ma conscience car on utilise qu’une minime partie de soi-même. Je veux me développer, je n’ai pas peur de me développer, je le fais et je n’ai pas peur de me voir comme je suis, avec tous mes défauts : bossu comme je suis. Si je veux me développer il faut que je me voie. Je dois me voir dans mes limites. Pour pouvoir se voir IL laisse de côté les illusions et les espoirs. Plus d’espoir, plus d’illusions, je n’attends rien du futur. Je ne fais pas de plan. Je suis ce que je suis dans le moment que je suis. Je ne peux pas passer ma vie à voir ce que je vais faire dans le futur. Je devrais être content même si on me disait que plus rien ne va changer dans ma vie. Ma réalisation n’est pas dans le futur. D’accord, je ne verrai pas Dieu. Je ne serai jamais milliardaire, d’accord. Je ne serai jamais célèbre, très bien ! Je ne trouverai jamais l’être de ma vie, d’accord. Cela ne fait rien, car je suis ce que je suis. Si j’accepte de perdre l’espoir, je n’ai plus peur. La France ne va pas s’améliorer, les politiciens seront toujours les mêmes, on aura toujours les mêmes problèmes. D’accord, mais j’arrête de me plaindre et je fais ma vie là. Je vis où je dois vivre, comme je sois vivre. Si tu es amoureux de ton Papa et de ta Maman, il faut accepter que cela va durer toute ta vie, sinon tu ne peux pas le guérir. Il ne faut pas changer les gens mais les accepter comme ils sont.
Et qu’est-ce qu’IL attend L’HERMITE ? IL attend l’inattendu, la surprise. IL est prêt à toute surprise.




Image

Comment je pourrais changer ma conception de LA ROVE DE FORTVNE, qu’est-ce que je peux ajouter depuis les 40 années que je fais du TAROT : je suis passé par la réincarnation, la Providence, qui peut t’aider à faire tourner la Roue etc…Mais la ROVE DE FORTVNE c’est un cycle accompli, il n’y a aucun effort à faire, s’il n’y a pas quelqu’un pour faire tourner la manivelle, c’est qu’on l’a chassé. On n’a pas la Providence pour faire tourner la Roue. Tout est ici. On élimine l’appel à l’aide. C’est ignoble ! Pas d’aide. On fait confiance car laissons fonctionner la vie. Je suis un poisson qui nage calmement dans une rivière qui coule comme un torrent et qui m’entraîne. Laissons fonctionner la rivière. Comme poisson je ne m’occupe pas si la rivière doit aller par ici, par là, est-ce qu’elle va arriver ou pas. Ici il faut se rendre à ce qui est. « Que ta volonté soit faite » dit l’Evangile. Même pas : arrêtons avec les histoires de volonté. Ni ta volonté, ni ma volonté, je n’ai rien à dire, je n’ai qu’a vivre ma vie tranquillement et le destin est mon allié. Quoiqu’il m’arrive c’est pour mon bien. Quand tu ne peux rien faire, il faut laisser faire. €n Inde quand un éléphant était en rut, que le musc odorant coulait, on le laissait faire. Quand une personne rentre en rut on ne peut pas la contrôler, laisse-la faire. Quand tu es en rut, laisse-toi faire…




Image

C’est l’union de la force animale et de la force spirituelle mais j’ajoute que c’est une vision double de LA FORCE, c’est à dire qu’en même temps que l’on contrôle la passion, car c’est nécessaire, on peut vaincre les limites mentales. Pour pouvoir mettre à sa place tes instincts, ton animal, tes passions, il faut que LA FORCE ne vienne pas d’une limite mentale, d’une morale acquise. Sinon je me coupe de ma sexualité, de ma créativité et c’est une erreur. Mais c’est différent quand je canalise mes énergies. Me laisser sans peur possédé par LA FORCE animale. C’est ce que connaissent très bien les artistes. Pas de limites mentales et pas de peur.




Image

Là je vous apporte la bonne nouvelle, je vais vous étonner. LE PENDU a coupé les 12 branches des arbres et IL les cache dans son dos. Il y a l’arbre Paternel et l’arbre maternel. IL a coupé la Mère, il a coupé le Père pour devenir son propre Père et sa propre Mère pour créer l’androgyne intérieur. On verra les branches dans LE DIABLE. Là IL rentre profondément en lui. Mais IL reste attaché en haut à la gauche et à la droite qui sont unies, c’est le pont d’union. C’est à dire que quand il y a deux facteurs il faut s’unir à la résultante, au principe actif et au principe réceptif. Toute la magie est basée sur cela. IL n’est pas sacrifié du tout, et couper le Père et couper la Mère ce n’est pas ne plus les voir mais faire à l’intérieur de soi cet androgyne.




Image

Le moi essentiel dissout les ego individuels et IL les utilise comme engrais de l’être nouveau. L’être essentiel dissout les mois et les enterre dans l’inconscient pour que puisse pousser l’être nouveau. C’est dissoudre et coaguler. On dissout les éléments, on les enterre et on les coagule dans un être nouveau. ARCANE XIII n’est pas un instrument de mort mais un instrument pour labourer les champs. Le TAROT utilise les symboles et ARCANE XIII réduit le Roi, la Reine tous ces rêves de pouvoir et IL les enterre. Quand on a été écrasé par ses parents on se sert de son ego pour écraser les autres. C’est comme l’histoire du Golem, à Prague. Parfois nous créons des Golems et c’est très dangereux. J’ai créé deux ou trois Golems par ci par là qui prennent tes connaissances et qui après font des dommages. Une connaissance n’est pas faite pour créer l’ego.




Image

C’est une merveille ce que vous allez voir. D’habitude on dit que cela passe d’un vase à l’autre. Mais non, ce qui est en bas est en train de monter vers l’autre au lieu de descendre. C’est le pas d’un niveau de conscience inférieur à un niveau de conscience supérieur, protégé par les lois universelles. L’ange protège que tu passes d’un niveau de conscience inférieur à un niveau de conscience supérieur. C’est cela TEMPERANCE. C’est pas mal ! C’est la Force universelle. Tu passes d’un niveau de conscience limité, romantique, bestial, profiteur et quand tu vas vers cela tu perds ton ange gardien, il ne te protège pas, et tu finis pour te détruire. Si tu passes à un niveau de conscience plus large, toutes les lois de l’univers sont en train de te protéger et la réalité arrive. La réalité devient ton allié. C’est pourquoi j’ai appelé mon livre « La danse de la réalité ».




Image

Paolina, il y a des années déjà, a dit qu’IL a tellement d’yeux parce qu’IL n’a pas peur de voir, de se voir. IL a une torche et donc il est en train d’illuminer quelque chose dans l’obscurité. IL voit avec humour ses quatre centres. IL n’a pas peur, IL n’a pas honte, IL n’a pas de culpabilité, IL voit son essence androgyne. LE DIABLE c’est un androgyne. Nous avons tous une essence androgyne. IL n’a pas peur de voir pensées androgynes, sentiments androgynes, désirs androgynes, actions androgynes. Curieusement c’était l’idéal de l’Alchimie. Les deux diablotins ont les mains derrière le dos, ils sont attachés mais ils se communiquent par les antennes, par l’action psychique, par l’esprit. Ton animus et ton anima sont spirituels, ce n’est pas par l’action qu’ils se communiquent. Donc la passion que LE DIABLE te donne est avant tout psychique. Parce que la passion du rut pornographique corporel a un temps. Six mois. Et après si elle n’est pas baignée par des désirs psychiques cela tombe à plat. Alors les couples doivent attendre six mois que le désir hormonal se passe et si le psychique, le spirituel ne vient pas le désir passe, et on se déteste. Tandis si l’esprit vient, l’amour vient et le sexe prend sa véritable dimension. Les branches coupées du PENDU deviennent spiritualité. La relation sexuelle physique passionnelle est un stade et si on ne le vit pas c’est horrible. Après on avance dans les autres niveaux. Si un niveau manque le couple est incomplet. C’est ma théorie.


Question sur l’androgyne : FREUD a dit que le garçon est amoureux de sa Maman et la fille de son Papa, mais en réalité on est amoureux des deux. L’Œdipe est androgyne. Jung a dit que l’homme avait une anima et la femme un animus et de nouveau c’est la même erreur car nous avons un anima et un animus que nous soyons homme ou femme. En tant qu’homme je développe mon animus à l’intérieur de moi et la femme développe son anima. Quand une femme déteste la partie masculine elle n’est pas complète et quand elle déteste la partie féminine elle n’est pas complète. De même pour un homme. Dans notre société on nous considère comme des êtres monosexués. On développe une chose ou on développe l’autre, mais on ne nous fait pas développer nos deux principes. Tout être complet fait la réunion des quatre. On est amoureux de Papa même si le Père est absent, même si c’est un salaud, même si on a fait couple lesbien avec sa Mère. On a besoin d’un Père et d’une Mère car c’est comme cela qu’on est né. On vient tous d’un Père et d’une Mère. Tous.

Quand on brûle les corps, les cendres sont un engrais formidable. On met les cendres dans la terre fertile et on met des graines d’arbre et tu peux donner origine à un arbre avec tes cendres. Au lieu de cimetières on aura des forêts.




Image

C’est l’acceptation d’être un canal, la Tour et on est créateur des êtres heureux. Je suis la Tour qui accouche de ces êtres qui apparaissent. Tant que les autres n’apparaissent pas, le travail ne sert pas à grand chose. Je l’ai appelé « l’Hôpital spirituel ». Il faut donner le bonheur aux autres.




Image

On vit dans la planète comme dans une île. C’est une prison. Alors dans LETOILLE on se rend compte que notre planète fait partie du cosmos. Alors notre mental s’ouvre au cosmos. On retourne à l’univers oublié. La civilisation humaine avait oublié l’univers, on l’avait mis à notre service avec l’astrologie pour me dire des choses à moi. Mais je n’étais jamais au service des étoiles. Là c’est le contraire : on est au service du cosmos. Pourquoi ? parce que l’univers c’est notre corps. On retourne à notre corps qui est la planète, le système solaire, les galaxies, l’univers. C’est le retour à notre véritable réalité. On est des êtres cosmiques. On a des idées cosmiques, des émotions cosmiques, des désirs cosmiques, des besoins cosmiques. Car nos idées ce n’est pas nous qui les créons, on les reçoit. Nos émotions font partie de la maladie du monde quand elles sont négatives et quand elles sont positives elles sont cosmiques. L’amour est cosmique. Nous n’inventons pas l’amour. C’est quelque chose que l’univers nous donne. C’est un cadeau cosmique Va-t-on savoir d’où cela vient. Certaines personnes disent des autres planètes. Pourquoi pas ? On retourne à notre corps uni avec les étoiles et uni avec la Nature. On fait l’union. Intérieur et extérieur, c’est la même chose.




Image

On peut dire en allemand le lune et la soleil. La lune est masculine et le soleil est féminin. Cela veut dire que notre conception de la lune est un concept imposé. Si on se libère de ce concept on arrête de parler de la Mère universelle ici dans la carte. On va dire que c’est l’illumination, le plus haut niveau spirituel possible, humain. Le chien bleu c’est le cœur et quand il est réalisé il a la grâce, un état de paix merveilleux. Et le chien couleur chair, c’est le sexe, l’extase. La langouste, c’est la transe corporelle. Pour réaliser cela, les pays ne sont pas ici, ils sont derrière les tours et ils ont dépassé toutes les limites car les tours défendent l’entrée. En dépassant les limites du connu ils ont connu l’illumination, où on n’a pas de limites mentales, il n’y a pas un voile mental entre nous et la réalité, la grâce, l’union, l’amour absolu avec tout, l’extase qui est la connaissance du plaisir infini et éternel et la transe où on dépasse le corps et il s’unit à l’espace, à la lumière et ne se heurte pas au monde. Un être en état de transe peut jouer avec un couteau et il ne blesse personne.




Image

On voit ici une conscience qui te regarde, c’est la lumière absolue. Il y a un mur qui nous sépare de ce Soleil et il y a deux êtres humains qui s’entre aide. Alors on pourrait penser que la conscience réalisée pourrait accepter la solitude. Si tu es dans l’unité tu es dans la solitude absolue. Avec une commisération profonde IL laisse que les êtres nouveaux, les nouvelles générations, pour être eux-mêmes créent un mur de séparation en regardant le Soleil comme le passé et avancent en s’entraidant eux en pensant qu’ils sont tous seuls et à la fin ils vont trouver LE SOLEIL qui va regarder notre développement humain avec beaucoup de patience. Pendant 30 ans je regardais les TAROTS, mais il n’y avait personne avec qui en parler et l’unique chose que je pouvais faire c’était de donner des leçons de TAROT et créer les personnes avec qui je pouvais parler TAROT. Il y avait une langue et j’étais l’unique à la parler. Il faut avoir pitié pour ce SOLEIL, pour celui qui nous aide. Finalement quand tu vas chez le docteur et que tu es guéri, tu ne le vois plus jamais et tu ne remercies pas celui qui te guérit. C’est incroyable.




Image

De nouveau c’est le principe actif et le principe réceptif qui vont créer l’être nouveau qui va monter vers une conscience divine qui est l’œuf doré qui est dans la tête de l’ange. C’est le dieu intérieur. Ce n’est pas LE SOLEIL qui est là car derrière LE SOLEIL il y a une force qui n’est pas un astre.




Image

C’est une nouvelle vie dans une nouvelle dimension.





C’est comme cela qu’il faut travailler le TAROT : se placer devant chaque carte et qu’est-ce que je peux voir de plus sublime que je peux. C’est une bataille. Il y a certaines cartes qui m’ont coûté beaucoup, d’autres moins, d’autres qui sont restées pareilles. Mais cela ne fait rien. Si tu arrive à une idée dans tout les TAROTS c’est déjà un progrès spirituel. Cela produit dans ton esprit une mutation. C’est une des qualités du TAROT, te produire une mutation du regard.


Tous droits de traduction,de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.