Article précédent - liste - Article suivant

65 TIRAGE : « les cartes se chargent de nous » - 1

Traditions et histoire du Tarot

Il faut comprendre que les TAROTS sont un écran de projection. Il y a toujours eu une tendance à faire une religion de toute chose. Je vois comme des fous les personnes qui disent « ça c’est écrit, la vérité est dans les Livres sacrés » sans se rendre compte que ces Livres ont été écrits par un être humain, ce n’est pas Dieu qui écrit le Livre, c’est un conte de fée. On se tue pour des Livres qui sont écrits soi-disant par Dieu. Je n’adhère pas à cette sorte de folie. Le TAROT n’est pas fait par un Dieu, c’est quelqu’un qui l’a fait, dessiné, qui a mis les couleurs, c’est évident. Que les choses aient une plus ou moins grande vérité, bien sûr, mais c’est la sagesse humaine qui est là. Dire que l’être humain peut être un canal qui reçoit d’une autre dimension ou de Dieu quelque chose, on peut le dire. Il faudrait définir ce que l’on comprend par Dieu si on parle de divin, et Dieu pour chacun de nous est une chose différente. Le mot Dieu est une forme dans laquelle on met une conception.

Le TAROT est un écran de projection. Projection de quoi ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui. La grande erreur que j’ai vue dans beaucoup de livres de TAROT, c’est que la personne croit que le TAROT dit quelque chose On décrit chaque carte du TAROT en disant ce qu’elle veut dire sans laisser le moindre doute que cela peut dire une autre chose.

Cela vient soi-disant d’une Tradition. Quelle Tradition ? C’est pourquoi il faut un peu connaître l’histoire du TAROT. On ne sait absolument pas qui l’a fait, ce sont des cartes à jouer. C’était considéré comme un jeu, il n’y avait pas d’ésotériste qui avait traité les TAROTS. Court de Gébelin qui faisait une encyclopédie des choses mystérieuses a fait tout un chapitre sur le TAROT de Marseille, mais comme à cette époque là Champollion n’avait pas encore découvert la Pierre de Rosette, les hiéroglyphes n’étaient pas déchiffrés, on faisait toute une histoire avec l’Egypte : la magie venait d’Egypte, la sagesse venait d’Egypte, tout était merveilleusement égyptien. Et Court de Gébélin disait que le TAROT était un livre sacré que les prêtres égyptiens utilisaient pour illuminer leurs disciples et il a créé toute la légende ésotérique du TAROT. Mais il a mal copié le TAROT de Marseille. A partir de ce moment là on a suivi Court de Gébélin : comme par exemple Eliphas Levi qui a écrit « Dogme et Rituel de la Haute Magie » en 1854. Ils n’ont pas regardé le TAROT de Marseille et ils ont commencé à créer des cartes eux-mêmes. Après est arrivé Papus qui a fait le TAROT égyptien. Après cela a continué, il y a eu Crowley, Whaite, 7000 tarots sont sortis, mais ce sont des tarots capricieux où l’on mettait toutes sortes de légendes : l’astrologie, par exemple. Pourquoi un astrologue aurait-il besoin d’un TAROT puisqu’il y a l’astrologie ? L’Alchimie. Mais à quoi bon un alchimiste aurait-il besoin du TAROT. La Kabbale. Mais à quoi bon un kabbaliste aurait-il besoin du TAROT ? Les Rose-Croix, les Maçons, à quoi bon ? On a fait des Tarots christiques, évangéliques, toutes sortes de choses que l’on a mis dans les Tarots.

Cela nous dit une chose formidable c’est que les Tarots peuvent contenir tout cela. Ces cartes là peuvent contenir ce que tu mets dedans. C’est cela qui est intéressant. A partir de la mode du TAROT de 1700 ils sont allés chercher des vieux Tarots italiens faits pour les rois mais on les faisait comme des tableaux, ce n’étaient pas des Tarots initiatiques. L’unique TAROT que j’ai trouvé qui avait quelque chose d’initiatique c’est le TAROT de Marseille. A l’époque j’étais naïf et André Breton m’avait dit que le meilleur TAROT qui existait était celui de Paul Marteau. J’ai travaillé 30 ans sur ce TAROT là parce que c’était un TAROT anonyme. Tout art doit être anonyme avec des figures floues. Mais je ne savais pas que Paul Marteau avait pris un TAROT de Besançon, qu’il l’avait copié et avait ajouté les couleurs d’un autre TAROT, d’un TAROT Camoin qui avait créé en 1925 le TAROT de Marseille que j’aimais. Il a fait un micmac et il a ajouté des petits détails dans chaque carte pour pouvoir l’enregistrer. Il a pris les couleurs de l’imprimerie qui sont limitées car le TAROT auparavant était peint à la main.

Quand Philippe Camoin est arrivé me voir, il était affecté par la mort de son Père, il ne parlait pas, il avait passé 10 ans enfermé dans la maison de son Père à regarder la TV. Alors j’ai considéré que la meilleure façon de le faire revenir à la réalité c’était de le remettre en contact avec la tradition de l’imprimerie et j’ai proposé à sa Mère de commencer avec lui à restaurer le TAROT de Marseille, en pensant que cela allait être une toute petite chose. Cela nous a pris 4 années et au fur et à mesure que Philippe rentrait dans la réalité il devenait un garçon qui dessinait avec les ordinateurs de mieux en mieux. Les musées nous ont prêté les photos et c’est devenu ce TAROT là.

Les TAROTS ont un message très simple, au fond. Quand on veut les voir simples

LE MAT c’est un pauvre, un clochard avec un pantalon déchiré,

LE BATELEUR vend quelque chose, il a besoin d’un monde et après tu as les puissants 

LA PAPESSE a une couronne donc elle est puissante, socialement parlant c’est l’Eglise,

LIMPERATRICE c’est la propriétaire du royaume,

L’EMPEREUR a une couronne comme LE PAPE. Ce sont tous des puissants, ils ont tous des couronnes.

Mais quand on arrive à L’AMOVREVX on arrive au peuple.

LE CHARIOT c’est un prince,

LA JUSTICE c’est puissant

et quand on arrive à L’HERMITE c’est un vieux solitaire.

Avec LA ROVE DE FORTVNE les choses montent et reviennent.

LA FORCE c’est une dominatrice,

LE PENDU c’est quelqu’un d’abandonné,

ARCANE XIII peut signifier la destruction,

TEMPERANCE c’est un ange donc il est bon,

LE DIABLE te fait des farces,

dans LA MAISON DIEV il y a une explosion,

LETOILLE va nourrir et donner de l’eau au monde, elle est généreuse,

LA LUNE est un grand archétype céleste comme LE SOLEIL,

avec LE JUGEMENT on réveille les morts, c’est la nouvelle vie

et LE MONDE flotte dans les airs, c’est l’extase.

Voilà. Peut-être que ceux qui ont fait les Tarots ont fait cela, quelque chose de très simple. Il n’y a pas plus de contenu que cela.

Mais est-ce qu’il n’y a que cela ? Qu’est-ce qu’on me demande avec cette carte ? la même chose qu’on me demande avec ce téléphone. Quand il est déchargé il n’est rien, c’est un simple appareil. Mais si je le mets en marche, que je le charge, il va m’amener la voix d’une personne et après une autre voix qui va me permettre de communiquer avec le monde, avec l’univers. Donc je dois le charger pour qu’il fonctionne. Les cartes du TAROT sont pareilles. Ce sont des symboles qui ne disent rien, qui t’offrent une forme que tu sois charger et la lecture se fait selon ce que tu les charges. C’est un contenant pur auquel il faut mettre un contenu qui le dépasse. Une graine est un contenant qui a une forêt complète en elle en puissance. C’est comme le ventre d’une femme avec un homme complet qui est dedans, l’humanité entière est là. Toujours la forme est plus petite que son contenu, en parlant d’une façon initiatique. Dans mon cerveau qui est petit, il y a l’univers complet. Alors si je ne charge pas les cartes du TAROT elles ne vont pas fonctionner. Quelle est la valeur du TAROT ? c’est la valeur que je lui donne, la valeur de ma charge. Si je suis un médiocre, je vais le charger très médiocrement, cela va être faible, mon TAROT, cela va être imbécile. Je vais parler à la personne de son travail, du lit de roses (c’est la personne avec qui tu couches me disait une voyante), d’un petit accident, ou bien quelqu’un près de vous va mourir, cela va vous coûter beaucoup d’argent. On charge le TAROT de petites imbécillités comme celles-là et ça marche. « Quelqu’un vous veut du mal, il y a une personne puissante à côté de vous ». C’est le Tarot de la concierge !

Mais on pourrait charger le TAROT d’une façon bien différente. Comment le charger ? c’est à ce moment là qu’il faut le voir. On ne peut pas charger un symbole si on ne le voit pas. Chaque personne c’est un contenant pour moi. Une grande partie des relations que nous avons avec une personne dépend de comment nous avons chargé la personne avec le contenu qu’on lui donne. Le monde est un contenant et nous lui donnons un contenu. Le monde va agir selon la façon dont nous le chargeons et l’autre personne va agir selon la façon dont je vais la charger. C’est très difficile de voir objectivement une personne, c’est impossible et moi, je vais me voir de la façon dont je me charge moi-même. Il faut faire un peu de théorie car arrêtons la comédie ! Le TAROT c’est ce que tu fais avec Lui. Ce n’est pas la Bible et la Bible aussi c’est ce que l’on met dans la Bible. Les TAROTS que nous lisons ce n’est pas la vérité. Nous chargeons le TAROT d’une façon et après nous voyons la personne. Je suis obligé de vous dire comment cela se passe à l’intérieur de nous.

Moi personnellement je pars de la base que si je suis sincère et conscient ce n’est pas possible que l’univers n’ait pas créé un seul être conscient. Comme je suis un produit de la terre, la conscience me vient de la terre. Ce n’est pas possible de ne pas penser cela. Si la pensée me vient de la terre, la pensée me vient du système solaire, du cosmos et de l’univers. De là à penser que l’univers est, je ne dirais pas un être raisonnable mais une énergie de pensée. Il y a l’énergie et sous l’énergie il y a l’idée.

Nous sommes une forme de la conscience. Alors quand un individu se forme nous avons une parcelle de la conscience universelle, mais on est uni à la conscience universelle. Dès que l’on naît on a cette conscience universelle. Si vous avez le courage de vous regarder vous verrez que toutes ces années qui sont passées vous êtes resté le même, il y a quelque chose en vous qui ne change absolument pas. Depuis que vous avez 5 ans, 10, 30, 40, 60 il y a quelque chose en vous qui n’a pas changé. Moi je le sens. Peut-être vous allez dire que je suis fou, mais je suis sûr que tout le monde sait qu’il y a une partie de soi qui ne change jamais et cela nous est donné dès la formation du fœtus.

Mais qu’est-ce qui nous est donné ? nous est donnée une conscience en expansion, une conscience universelle, infinie et éternelle, comme l’univers. C’est une conscience qui n’est pas personnelle. Alors nous voyons tout notre être d’un point de vue universel, cosmique, éternel et infini, sans nous en rendre compte, tout le temps. Mais il y a des couches de mémoire d’âge, alors le point de vue à partir duquel nous nous regardons prend par mimétisme l’âge où les expériences arrivent. Par exemple si j’ai été abusé enfant, mon point de vue dans le traumatisme va prendre la forme et va regarder comme un enfant toute la vie. Même si nous grandissons, nous aurons un point de vue sur nous enfantin, celui d’un enfant traumatisé. La conscience est arrêtée dès qu’il y a un traumatisme. Chaque fois que nous nous regardons nous-même c’est un âge qui nous regarde, un point de vue qui est fixé.

Qu’est-ce qu’un travail initiatique avec le TAROT ou avec ce que l’on veut : la Kabbale ou quoique ce soit ? Le travail initiatique c’est changer ton point de vue, le faire déborder, s’évader de la prison de l’âge et commencer à se voir d’un point de vue universel, cosmique, éternel et infini. Pouvoir arriver à cela. Chose hyper difficile. Par exemple, ma femme me trompe. Si je le vois avec une mentalité de 30 ans, de 25, c’est la catastrophe ! Mais si je le vois avec ma conscience infinie, cosmique, universelle et éternelle, alors je ris. La pauvre ! Elle est allée faire une expérience où à nouveau un ego s’est jeté sur elle. Mais les vagins sont remplis de toutes les expériences, de tous les déchets, comme les phallus sont remplis de tous les déchets des expériences que l’on a eues. Alors quand on va mettre les deux sexes en union, tout le passé…Bon ! Il faut être courageux pour avoir des aventures. Mais si je le vois d’un point de vue universel, le problème est fini. Alors de quel point de vue je suis en train de regarder ma vie ? Quand je vois un consultant, dans quel état est-il, de quel point de vue il est en train de regarder. Je lui dis « quel âge tu as ? » Il me répond « 8 ans, 14 ans » Je sais l’âge que j’ai en ce moment : dans la tête j’ai 1000 ans, dans le cœur je n’ai pas plus de 18, dans le sexe, c’est mon secret et dans le corps j’ai 70.. Dans mes centres j’ai des âges différents et tous ce sont des points de vue que je peux développer. La maladie, la souffrance, la dépression sont des points de vue étroits, un manque de conscience. Plus la conscience est restreinte, plus les malheurs sont grands. L’autre jour, dans la rue, j’ai rencontré un ivrogne . On a parlé et j’ai étudié son niveau de conscience, mais c’était un niveau de conscience presque d’un chimpanzé. Il se plaignait. Il était en train de s’intoxiquer mais il ne comprenait pas parce que son point de vue était restreint, manquait de conscience.

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.