Article précédent - liste - Article suivant

50 Les 4 couleurs du TAROT : un guide pour bien vivre.

Extraits de la conférence d’Alexandro JODOROWSKY à La Maison Populaire de Montreuil le 30 Octobre 2004. Accueil par Annie Agoppian, Directrice de la Maison Populaire

Alexandro : je n’ai rien préparé, aussi il faut que je parle sur n’importe quoi pendant 10 minutes pour que vous vous habituez à mon accent.

Le Tarot est une structure qu’il faut connaître et après c’est comme un langage et on apprend à parler Tarot . On ne l’utilise jamais pour lire le futur mais pour voir quels sont les problèmes dans le présent.

Pour savoir de quoi je vais vous parler, je vais tirer 3 cartes :

L’HERMITE VIIII LA PAPESSE II LE CHARIOT VII

L’HERMITE : il a une lampe et dans le Bouddhisme Zen il y a une lampe, l’illumination.

Le Zen que l’on connaît vient de Boddhidharma qui est un bouddha venu de l’Inde en Chine pour apporter le bouddhisme au Taoïsme. Il est arrivé en Chine comme un mendiant car le voyage était terrible. L’empereur de Chine a reçu ce moine mendiant et l’empereur lui a dit :

Je ne sais pas qui je suis, mais je peux me sentir. Je sais comment je me sens. Comment vous sentez-vous en ce moment ? Est-ce que vous êtes ravis de la vie, est-ce que le monde tel qu’il est m’affecte dans son horreur ? Dans cette histoire de se sentir on arrive à la création du Bouddhisme. Le premier Bouddha est allé sous un arbre, il a médité et il s’est illuminé. Personne ne sait ce que c’est de s’illuminer. C’est comme dire « se schtroumpfer » et à partir de ce moment là il y a beaucoup de personnes qui cherchent le « schtroumpfement », elles méditent toute la journée pour se schtroumpfer. Le Bouddha voulait transmettre sa connaissance qui n’est pas une connaissance des mots. Dans une grande réunion il a pris une fleur et il l’a fait tourner dans sa main. C’était cela sa conférence ! Une personne a souri et le Bouddha lui a donné la fleur « je te transmets la lampe ». De là est sorti le Bouddhisme mahayana. Le Zen est né d’un gars qui était schtroumpfé, qui donne une fleur à un autre gars qui sourit. J’ai passé 5 ans avec un moine Zen. Difficulté de méditer sans bouger, surtout au Mexique ! Tous les bouddhas que l’on a sculptés et qui sont dans les temples sont tous différents, mais ils tous une chose pareille : ils sourient. C’est comme si le secret de l’âme était dans la commissure des lèvres. Alors je vais rester une heure en souriant, et ma conférence est donnée.

Mais qu’est ce que cela veut dire, cette fleur que l’on reçoit avec un sourire. Ce n’est pas intellectuel, c’est « qu’est-ce que je suis, où y a-t-il la peur d’être malade, la peur de mourir ? c’est dans le corps. Si je n’avais pas un corps, je n’aurais plus peur. Le Bouddha, qui était un fils à Papa, quand il voit mourir un oiseau, il devient hystérique. Et quand il a vu un mourant il s’est dit « la vie est souffrance : il y a la maladie, la mort, la pauvreté, il faut fuir tout cela. Alors je vais m’illuminer, car la pire des choses c’est naître. Je vais m’échapper des éternelles renaissances pour ne plus jamais revenir »

Je n’ai rien à admirer dans tout cela. Quand un gars dit que le pire problème que l’on a c’est naître, c’est qu’il ne tourne pas rond. La chose la plus merveilleuse qui m’est arrivé à moi, c’est de naître !

Comment se guérir de tout ce qu’on souffre. Qu’est-ce que le sourire ? c’est une grimace du visage ou est-ce que c’est une acceptation absolue et totale de notre condition humaine ? Je souris avec ma bouche, mais je souris avec mon cerveau, et je souris avec mon cœur, et je souris avec ma chair, et je souris avec mes os, et je souris avec mon sang, avec mes viscères et je mets la joie partout. Comme Charles Trenet ! Se rendre compte que vivre c’est une merveille, une opportunité unique d’apparaître dans cet univers éternel et infini et être soi, même si on ne sait pas qui on est. Chacun de nous est un bijou qui jamais plus ne va se répéter, tu seras unique dans l’éternité, dans la mémoire de l’univers. Quand j’ai pensé à cela, j’avais un but : trouver la source de vie, de joie qui est à l’intérieur de moi. La vie est joie. J’ai eu des décès dans ma famille, très proches. C’est épouvantable et je m’en suis sorti en pensant que les morts ne souffrent pas, c’est fini, la goutte divine rentre dans l’océan de joie. L’énergie de l’univers est une énergie d’une joie incroyable, c’est l’orgasme éternel. C’est pour cela que nous, êtres humains, on nous a fait le suprême cadeau de nous donner un orgasme, un plaisir qui nous dépasse et qui nous met dans un état d’illumination, tellement c’est bon. Pour un instant, des fois c’est plus long, cela dépend de la qualité de la personne (rires). Si tu ne penses pas que la joie absolue est totale pourquoi tu serais croyant ? s’il n’y a pas un petit espoir que cette chose mystérieuse que tu es va rentrer dans l’Inconnu, à quoi bon ?

Le TAROT est un système qui parle essentiellement de la renaissance vers un monde joyeux. Cela commence par LE MAT qui ne sait pas où il va, il part accompagné par son chien, son ego et il cherche LE MONDE. Pour y arriver il faut s’enfoncer dans les profondeurs de la Terre avec LE PENDU et après il ressurgit dans LE JUGEMENT comme un être bleu, spirituel avec l’ange de la conscience et il arrive dans un MONDE où il renaît.

Quand on cherche à l’intérieur de soi on trouve son trésor caché. Le travail spirituel a commencé en occident avec Freud qui pensait que l’inconscient était le lieu de toutes les perversions et de toutes les obscurités. Après il y eut Jung qui a pensé à l’inconscient collectif. Mais nous, dès que l’on est dans le ventre maternel on est limité par des légendes de la famille, sociales et culturelles. C’est différent d’être né dans une famille catholique ou dans un foyer marxiste, ou islamiste ou hébraïque. On nous façonne le cerveau. Alors qui est-on à l’intérieur de nous quand on dépasse tout cela. Qu’est-ce qu’il y a au centre des ténèbres de l’inconscient. Il y a une source lumineuse à l’intérieur de nous, le trésor enfoui. Quand on touche la source de vie tout ton monde s’éclaircit. Je parle de mon expérience, comme un être humain normal. Quand on trouve sa source intérieure, (parce qu’elle est là : chacun de nous a son centre vital qui est une joie incroyable), le TAROT nous indique ce qui se passe.

Dans le TAROT il y a 4 couleurs :

1 – les Epées qui pour moi est le symbole de l’intellect, du mental. Il y a une couronne (voir l’As d’Epée) dans laquelle l’Epée rentre et l’action mentale s’immobilise. On peut parler d’un cerveau qui a trouvé la vacuité, si vous voulez. Mais à mon avis, le cerveau a trouvé le silence. Quand tu découvres le silence mental tu arrêtes le dialogue mental, la critique. Vous ne pouvez pas savoir ce que c’est que vivre sans critique. Cela n’a rien à voir avec l’objectivité. Et quand tu lis les TAROTS tu arrêtes de mettre un barème, il n’existe pas un maître, seulement un 20 centimètres ou un 4O centimètres, et personne n’est la mesure de l’autre, sinon que tu t’assois et tu offres mentalement ton silence . Et dans ce silence là, la personne demande, les questions arrivent et la critique s’arrête. Enfin tu peux vivre tranquille. Car on critique pour se comparer et, ou on souffre parce qu’on est moins bien, ou on pense que l’on vaut plus car on peut détruire. La pensée négative croit que simplement on possède quand on peut détruire. Si je ne sais pas détruire, je ne possède pas. Alors mon instinct de possession fait que je critique.

Une fois que je découvre le silence mental, je découvre la paix du cœur. Ce sont les Coupes.(as de coupe) C’est un autre langage. Si le cerveau doit être vide, le cœur doit être plein. C’est différent. On meurt avec le cerveau vide et tout le sang rentre dans le cœur. La paix du coeur. On arrête d’agir par la sympathie ou l’antipathie. Toute personne est digne d’être aimée. Qu’est-ce que cela signifie de pardonner, dans la guérison ? Pardonner c’est comprendre. Pourquoi mon Père, par exemple, était absent ? il faut aller voir les grands parents.
Le cœur n’était pas en paix dans l’histoire de beaucoup de familles.

Quand le cerveau est en silence et le cœur en paix on peut passer au sexe. Ce sont les Bâtons. (carte) L’As de Bâton a une forme ovale et une forme phallique. Quand on découvre le sexe, on découvre la satisfaction. Est-ce que vous êtes satisfaits sexuellement ? Si ce n’est pas le cas, ayez une conversation avec votre partenaire et dites-le. La vie est unique dans l’éternité de l’éternité et il ne faut pas mourir sans être satisfait.

Le Denier, c’est tout ce qui a à voir avec le corporel, c’est le quatrième degré. (carte)Le corps soutient les trois autres énergies. Le corps est bien quand il remercie. Mon corps remercie d’être vivant aujourd’hui. Il remercie de respirer, il remercie d’avoir une voix pour se communiquer, il remercie de pouvoir bouger, il remercie d’avoir des ongles qui vont pousser 150 années, des poils dans la nuque qui vont pousser 150 années. On a des ongles et des cheveux qui peuvent vivre plus que ce que nous pensons. Alors nous pouvons très bien essayer de vivre 150 années tranquille. Merci, merci.

Silence mental, paix du cœur, satisfaction sexuelle et remerciement corporel. Nous pouvons tous faire cela.

Voici quelques histoires :

. Deux prêtres priaient, l’un était content, l’autre pas. Pourquoi ? « parce que toi tu pries toujours pour demander, et moi je prie pour remercier. »

une autre :
. Deux prêtres sont dans un champ et l’un s’étonne que les lapins ne viennent jamais à lui alors que l’autre est entouré de lapins. « c’est parce que toi tu manges du lapin, moi pas ».

Toute maladie vient d’une interdiction, d’un secret. Donc il faut aller voir qui m’interdit le silence, qui m’interdit la paix, qui m’interdit la satisfaction, qui m’interdit le remerciement. Pour désobéir il faut que quelqu’un m’aide, m’écoute, m’indique le chemin. Oui, mais qui peut te guérir. L’âme, c’est seulement l’âme qui peut la guérir, tu es ton propre guérisseur.

Une autre histoire : un journaliste va interviewer un homme très âgé :
• vous êtes très vieux
• -oui, oui, c’est vrai, je suis vieux
• et comment vous avez fait pour vivre aussi vieux ?
• j’ai une méthode
• est-ce que vous pouvez nous dire votre méthode ?
• oui, oui je peux vous la dire
• quelle est votre méthode ?
• jamais je ne contredis personne
• -mais c’est impossible !
• oui, oui c’est impossible ..

La pire situation dans notre vie peut amener quelque chose de positif après. Même les plus douloureuses. La chose la plus douloureuse c’est le décès d’un être aimé et l’autre c’est perdre son territoire. Ce sont les deux grands motifs de stress. Quand on perd un être aimé ou son territoire, le moi se casse en mille morceaux comme un miroir. Si on est faible on ne reconstruit pas et on continue dans le deuil jusqu’à la fin. Mais si on a un peu de foi et un peu de courage on reconstitue le moi et on devient plus fort que jamais. Plus fort, plus fort. Et cette souffrance nous permet de comprendre la souffrance de l’autre. L’HERMITE VIIII LA PAPESSE II LE CHARIOT VII(cartes)

L’HERMITE : il a une lampe et dans le Bouddhisme Zen il y a une lampe, l’illumination.

Le Zen que l’on connaît vient de Boddhidharma qui est un bouddha venu de l’Inde en Chine pour apporter le bouddhisme au Taoïsme. Il est arrivé en Chine comme un mendiant car le voyage était terrible. L’empereur de Chine a reçu ce moine mendiant et l’empereur lui a dit « j’ai traduit 2000 sutras, j’ai crée des centaines monastères, quel est mon mérite ? ». Le moine lui a répondu « il n’y a pas de mérite ! ». « mais qui êtes-vous pour me dire une chose pareille ? « . Le moine a répondu « je ne sais pas » et il est parti méditer et trouver son premier élève. Il a été capable de faire face à l’empereur de Chine. Il n’y pas de mérite parce qu’on fait ce qu’on fait parce qu’on le fait, parce qu’on doit le faire et on ne sait pas qui on est.

Je ne sais pas qui je suis, mais je peux me sentir. Je sais comment je me sens. Comment vous sentez-vous en ce moment ? Es-ce que vous êtes ravi de la vie, est-ce que le monde tel qu’il est m’affecte dans son horreur ? Dans cette histoire de se sentir on arrive à la création du Bouddhisme. Le premier Bouddha est allé sous un arbre, il a médité et il s’est illuminé. Personne ne sait ce que c’est de s’illuminer. C’est comme dire « se schtroumffer » et à partir de ce moment là il y a beaucoup de personnes qui cherchent le « schtrouffrement », elles méditent toute la journée pour se schtroumffer. Le Bouddha voulait transmettre sa connaissance qui n’est pas une connaissance des mots. Dans une grande réunion il a pris une fleur et il l’a fait tourner dans sa main. C’était cela sa conférence ! Une personne a souri et le Bouddha lui a donné la fleur « je te transmets la lampe ». De là est sorti le Bouddhisme Marayhana. Le Zen est né d’un gars qui était schtroumffé, qui donne une fleur à un autre gars qui sourit. J’ai passé 5 ans avec un moine Zen. Difficulté de méditer sans bouger, surtout au Mexique ! Tous les bouddhas que l’on a sculptés et qui sont dans les temples sont tous différents, mais ils tous une chose pareille : ils sourient. C’est comme si le secret de l’âme était dans la commissure des lèvres. Alors je vais rester une heure en souriant, et ma conférence est donnée.

Mais qu’est ce que cela veut dire, cette fleur que l’on reçoit avec un sourire. Ce n’est pas intellectuel, c’est « qu’est-ce que je suis, où y a-t-il la peur d’être malade, la peur de mourir ? c’est dans le corps. Si je n’avais pas un corps, je n’aurais plus peur. Le Bouddha, qui était un fils à Papa, quand il voit mourir un oiseau, il devient hystérique. Et quand il a vu un mourant il s’est dit « la vie est souffrance : il y a la maladie, la mort, la pauvreté, il faut fuir tout cela. Alors je vais m’illuminer, car la pire des choses c’est naître. Je vais m’échapper des éternelles renaissances pour ne plus jamais revenir »

Je n’ai rien à admirer dans tout cela. Quand un gars dit que le pire problème que l’on a c’est naître, c’est qu’il ne tourne pas rond. La chose la plus merveilleuse qui m’est arrivé à moi, c’est de naître !
. je pense que ce n’est pas un drame de vieillir car la vieillesse apporte expérience et connaissance.
. Je ne trouve pas que ce soit grave d’être malade, car quand on est malade on a un maître qui nous fait aimer la vie et lutter pour elle.
. Je n’ai pas peur de la pauvreté car on apprend à vivre en diminuant ses ambitions. Bon !.

Comment se guérir de tout ce qu’on souffre. Qu’est-ce que le sourire ? c’est une grimace du visage ou est-ce que c’est une acceptation absolue et totale de notre condition humaine ? Je souris avec ma bouche, mais je souris avec mon cerveau, et je souris avec mon cœur, et je souris avec ma chair, et je souris avec mes os, et je souris avec mon sang, avec mes viscères et je mets la joie partout. Comme Charles Trenet ! Se rendre compte que vivre c’est une merveille, une opportunité unique d’apparaître dans cet univers éternel et infini et être soi, même si on ne sait pas qui on est. Chacun de nous est un bijou qui jamais plus ne va se répéter, tu seras unique dans l’éternité, dans la mémoire de l’univers. Quand j’ai pensé à cela, j’avais un but : trouver la source de vie, de joie qui est à l’intérieur de moi. La vie est joie. J’ai eu des décès dans ma famille, très proches. C’est épouvantable et je m’en suis sorti en pensant que les morts ne souffrent pas, c’est fini, la goutte divine rentre dans l’océan de joie. L’énergie de l’univers est une énergie d’une joie incroyable, c’est l’orgasme éternel. C’est pour cela que nous, êtres humains, on nous a fait le suprême cadeau de nous donner un orgasme, un plaisir qui nous dépasse et qui nous met dans un état d’illumination, tellement c’est bon. Pour un instant, des fois c’est plus long, cela dépend de la qualité de la personne (rires). Si tu ne penses pas que la joie absolue est totale pourquoi tu serais croyant ? s’il n’y a pas un petit espoir que cette chose mystérieuse que tu es va rentrer dans l’Inconnu, à quoi bon ?

Le TAROT est un système qui parle essentiellement de la renaissance vers un monde joyeux. Cela commence par LE MAT qui ne sait pas où il va, il part accompagné par son chien, son ego et il cherche LE MONDE. Pour y arriver il faut s’enfoncer dans les profondeurs de la Terre avec LE PENDU et après il ressurgit dans LE JUGEMENT comme un être bleu, spirituel avec l’ange de la conscience et il arrive dans un MONDE où il renaît.

Quand on cherche à l’intérieur de soi on trouve son trésor caché. Le travail spirituel a commencé en occident avec Freud qui pensait que l’inconscient était le lieu de toutes les perversions et de toutes les obscurités. Après il y eut Jung qui a pensé à l’inconscient collectif. Mais nous, dès que l’on est dans le ventre maternel on est limité par des légendes de la famille, sociales et culturelles. C’est différent d’être né dans une famille catholique ou dans un foyer marxiste, ou islamiste ou hébraïque. On nous façonne le cerveau. Alors qui est-on à l’intérieur de nous quand on dépasse tout cela. Qu’est-ce qu’il y a au centre des ténèbres de l’inconscient. Il y a une source lumineuse à l’intérieur de nous, le trésor enfoui. Quand on touche la source de vie tout ton monde s’éclaircit. Je parle de mon expérience, comme un être humain normal. Quand on trouve sa source intérieure, (parce qu’elle est là : chacun de nous a son centre vital qui est une joie incroyable), le TAROT nous indique ce qui se passe.

Dans le TAROT il y a 4 couleurs :

1 – les Epées qui pour moi est le symbole de l’intellect, du mental. Il y a une couronne (voir l’As d’Epée) dans laquelle l’Epée rentre et l’action mentale s’immobilise. On peut parler d’un cerveau qui a trouvé la vacuité, si vous voulez. Mais à mon avis, le cerveau a trouvé le silence. Quand tu découvres le silence mental tu arrêtes le dialogue mental, la critique. Vous ne pouvez pas savoir ce que c’est que vivre sans critique. Cela n’a rien à voir avec l’objectivité. Et quand tu lis les TAROTS tu arrêtes de mettre un barème, il n’existe pas un maître, seulement un 20 centimètres ou un 4O centimètres, et personne n’est la mesure de l’autre, sinon que tu t’assois et tu offres mentalement ton silence . Et dans ce silence là, la personne demande, les questions arrivent et la critique s’arrête. Enfin tu peux vivre tranquille. Car on critique pour se comparer et, ou on souffre parce qu’on est moins bien, ou on pense que l’on vaut plus car on peut détruire. La pensée négative croit que simplement on possède quand on peut détruire. Si je ne sais pas détruire, je ne possède pas. Alors mon instinct de possession fait que je critique.

Une fois que je découvre le silence mental, je découvre la paix du cœur. Ce sont les Coupes.(as de coupe) C’est un autre langage. Si le cerveau doit être vide, le cœur doit être plein. C’est différent. On meurt avec le cerveau vide et tout le sang rentre dans le cœur. La paix du coeur. On arrête d’agir par la sympathie ou l’antipathie. Toute personne est digne d’être aimée. Qu’est-ce que cela signifie de pardonner, dans la guérison ? Pardonner c’est comprendre. Pourquoi mon Père, par exemple, était absent ? il faut aller voir les grands parents.
Le cœur n’était pas en paix dans l’histoire de beaucoup de familles.

Quand le cerveau est en silence et le cœur en paix on peut passer au sexe. Ce sont les Bâtons. (carte) L’As de Bâton a une forme ovale et une forme phallique. Quand on découvre le sexe, on découvre la satisfaction. Est-ce que vous êtes satisfaits sexuellement ? Si ce n’est pas le cas, ayez une conversation avec votre partenaire et dites-le. La vie est unique dans l’éternité de l’éternité et il ne faut pas mourir sans être satisfait.

Le Denier, c’est tout ce qui a à voir avec le corporel, c’est le quatrième degré. (carte)Le corps soutient les trois autres énergies. Le corps est bien quand il remercie. Mon corps remercie d’être vivant aujourd’hui. Il remercie de respirer, il remercie d’avoir une voix pour se communiquer, il remercie de pouvoir bouger, il remercie d’avoir des ongles qui vont pousser 150 années, des poils dans la nuque qui vont pousser 150 années. On a des ongles et des cheveux qui peuvent vivre plus que ce que nous pensons. Alors nous pouvons très bien essayer de vivre 150 années tranquille. Merci, merci.

Silence mental, paix du cœur, satisfaction sexuelle et remerciement corporel. Nous pouvons tous faire cela.

Voici quelques histoires :

. Deux prêtres priaient, l’un était content, l’autre pas. Pourquoi ? « parce que toi tu pries toujours pour demander, et moi je prie pour remercier. »

une autre :
. Deux prêtres sont dans un champ et l’un s’étonne que les lapins ne viennent jamais à lui alors que l’autre est entouré de lapins. « c’est parce que toi tu manges du lapin, moi pas ».

Toute maladie vient d’une interdiction, d’un secret. Donc il faut aller voir qui m’interdit le silence, qui m’interdit la paix, qui m’interdit la satisfaction, qui m’interdit le remerciement. Pour désobéir il faut que quelqu’un m’aide, m’écoute, m’indique le chemin. Oui, mais qui peut te guérir. L’âme, c’est seulement l’âme qui peut la guérir, tu es ton propre guérisseur.

Une autre histoire : un journaliste va interviewer un homme très âgé :
• vous êtes très vieux
• -oui, oui, c’est vrai, je suis vieux
• et comment vous avez fait pour vivre aussi vieux ?
• j’ai une méthode
• est-ce que vous pouvez nous dire votre méthode ?
• oui, oui je peux vous la dire
• quelle est votre méthode ?
• jamais je ne contredis personne
• -mais c’est impossible !
• oui, oui c’est impossible ..

La pire situation dans notre vie peut amener quelque chose de positif après. Même les plus douloureuses. La chose la plus douloureuse c’est le décès d’un être aimé et l’autre c’est perdre son territoire. Ce sont les deux grands motifs de stress. Quand on perd un être aimé ou son territoire, le moi se casse en mille morceaux comme un miroir. Si on est faible on ne reconstruit pas et on continue dans le deuil jusqu’à la fin. Mais si on a un peu de foi et un peu de courage on reconstitue le moi et on devient plus fort que jamais. Plus fort, plus fort. Et cette souffrance nous permet de comprendre la souffrance de l’autre.

Cassette enregistrée et prêtée par Denis Patouillard. Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays