Article précédent - liste - Article suivant

53 « mon âme pour 1000 euros » :

Pour tous ceux et celles qui n’ont pas eu la chance d’assister au Cabaret Mystique,
extrait de la conférence d’Alexandro JODOROWSKY du 22 janvier 2005 à la librairie « les Cents Ciels »

Je vais commencer avec une blague que j’ai racontée la dernière fois, mais que je n’ai pas bien analysée :

Le mari regarde la TV et sa femme est en train de prendre une douche. On sonne à la porte et le mari dit « va ouvrir, car je suis en train de regarder mon match de football ». Sa femme sort de la douche, s’enveloppe d’une serviette et va ouvrir la porte. Le voisin la regarde et lui dit « Madame, si vous enlevez votre serviette et que je vous voie nue, je vous donne 1 000 euros. Alors, elle enlève la serviette, le voisin la regarde, lui donne 1 000 euros et s’en va. La femme rentre ravie avec ses 1 000 euros et le mari lui dit « Qui était-ce ? » C’est le voisin, répond la femme. « Ah ! il doit me rendre 1 000 euros que je lui ai prêtés ! ».

Là, il faut bien réfléchir car la blague est très profonde. On rit, car on rit toujours quand on escroque quelqu’un.

Il y a un homme, tout puissant, propriétaire, qui regarde les 22 joueurs de football, donc qui regarde le TAROT, les 22 arcanes majeurs du TAROT. Il joue l’univers, c’est Dieu. C’est une divinité qui est là.

Et la femme, l’anima mundi, nue, c’est la carte LE MONDE du TAROT, c’est l’âme .

Si je suis le voisin, on m’a prêté 1 000 euros, quelque chose d’une immense valeur. On m’a prêté la vie. Moi, le voisin, je suis l’Ego, l’individu. On m’a prêté quelque chose, ce que j’ai, on me l’a prêté. On me prête la vie, et on va me prendre tout ce qu’on m’a donné. Je partirai de ce monde sans rien. Tout est prêté. Alors on m’appelle à rendre ce qu’on m’a prêté. Je suis en train de mourir, de transformer, d’échanger et je dois rendre. Mais avant de rendre, je veux me connaître, connaître mon âme, qui je suis.

Et je suis une chose infiniment belle, car une femme qui sort de la douche, est infiniment belle. C’est le rêve optique de tout homme et de toute femme, car sortir de la douche et ouvrir la porte, c’est génial. Alors, je me trouve avec mon âme, mais mon âme est voilée. Je ne la vois pas clairement. Je ne me connais pas totalement comme je voudrais. Il y a à l’intérieur de moi une immense beauté. Cela ne peut pas être autrement. Si on est là, c’est que l’univers nous a produit, et si l’univers nous a produit, il nous a bien fait et notre âme, notre être essentiel est d’une beauté divine.

Alors quand je vois mon âme, avec bonheur, je rends ce qu’on m’a prêté. L’ego va rendre sa pensée, va faire silence, le cœur va rendre ses sentiments et va rendre sa rancune, le sexe va rendre son insatisfaction (créative) et le corps va se décontracter et rendre la vie qu’on lui a donnée. Il va la rendre.

Tout a un trésor même une blague. Dans les sutras, dans les koans, dans les évangiles, il y a des trésors. L’important ce n’est pas le texte, mais l’interprétation que tu vas donner d’un texte. Alors, je suis en train de donner une explication sacrée d’une blague idiote.
Quand j’ai donné à mon âme, à mon être essentiel tout ce que mon ego porte, l’être essentiel est content, on se sent fort, on se sent maître, on se sent réalisé. On est presque âme.

L’homme qui regarde la TV dit :« qui était-ce ? »
La femme qui garde les 1 000 euros car elle pense qu’ils sont à elle, qu’elle les a gagnés en se montrant, répond : « c’était le voisin ! »

« Oui, les 1 000 euros que tu as sont à moi, pas à toi ». Donc, même le trésor de l’être essentiel qui est en toi ne t’appartient pas non plus, mais cela appartient au maître de la maison. Le maître de la maison ne bouge pas, car il regarde le spectacle du monde qu’il a crée. Alors l’âme va donner les 1 000 euros au maître de la maison qui va recevoir l’énergie qui vient de l’ego, qui passe à l’être essentiel et qui maintenant passe à la divinité intérieure et il va continuer à regarder le jeu que lui-même dirige. C’est le magicien intérieur, le dieu intérieur à qui tout appartient en ce moment.

Mais la TV prend son énergie d’où ? Parce qu’il y a une énergie. Si on déconnecte, il n’y a plus d’énergie. Notre être est comme un robot. Nous sommes comme un téléphone portable, il se déconnecte et il faut le recharger pour qu’il fonctionne. Tout notre être avec son ego, l’être essentiel, l’âme, le dieu intérieur doivent se connecter à une énergie, sinon on ne fait pas son œuvre, on n’a pas la sensation de la joie de vivre. Et qu’elle est notre énergie à laquelle on se connecte ? c’est celle qui est en nous, elle est une source. Nous devons trouver à l’intérieur de nous notre source qui, continuellement, est en train de donner l’énergie vitale, la joie de vivre.

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays